top of page
Rechercher

Alors le coaching, stop ou encore ?

Dernière mise à jour : 2 avr. 2023

Au-delà de ce titre légèrement racoleur, le phénomène du coaching a toujours suscité la controverse.


Souvent par méconnaissance, parfois par pure jalousie, rarement par nécessité d’élever le sujet, nombreuses sont les personnes qui ont tenté de le critiquer…

Mais alors pourquoi autant de débat autour de ce courant ?


Tout d’abord parce qu’il a longtemps été associé au développement personnel avec l’essor du New Age dans les années 70 aux Etats-Unis.



Lors de cette décennie, un mouvement contestataire a vu le jour outre-Atlantique qui prône l’éveil spirituel pour tous. En opposition au capitalisme exacerbant la possession matérielle, ce courant spirituel a développé l’idée que les êtres humains devaient s’éveiller intérieurement pour atteindre le bonheur pour les uns, la plénitude pour les autres. Et c’est ainsi que naît l'âge d'or du développement personnel qui comme son nom l’indique part du principe que nous devons nous développer pour devenir une meilleure version de soi-même.


Dès lors, par définition l’éveil spirituel est tout sauf une démarche scientifique et itérative. Et c’est bien ce qui pose problème pour beaucoup d’observateurs. Ne pouvant maîtriser le cadre et rationaliser la démarche, le développement personnel laisse place à tout un panel de professionnels dont l’intégrité peut parfois laisser à désirer.


Certains jouant sur les peurs, d'autres sur les émotions, tout un “business” a vu le jour autour du développement personnel, et ça généralement ça dérange. Mais comme dans toutes disciplines, il y a et il y aura toujours des charlatans. Mais il y a et il y aura toujours aussi des professionnels dont l'éthique reste au cœur de leurs pratiques.


La recherche du bonheur ne devrait-elle pas susciter plus d'enthousiasme au contraire ?



Mais alors et le coaching dans tout ça ?


La définition traditionnelle du coaching rappelons le est l'accompagnement d’une personne vers l’atteinte de ses objectifs. Le coaching est apparu dans les années 80 toujours outre-Atlantique, dans le domaine militaire et dans le sport, puis en entreprise et au niveau personnel. Il n'est pas étonnant d’ailleurs que le sujet du coaching ne fasse pas autant débat aux Etats-Unis.


Ici il n’est pas question d’éveil spirituel, d’atteinte du bonheur absolu ou même de la connaissance de sa vie intérieure.


Que l'on ne se méprenne pas, je ne cherche pas à opposer le coaching et toutes les tendances à l'éveil spirituel. Il s'agit simplement de comprendre la distinction.


Et d'ailleurs, dire qu’il s’agit d’une méthode de développement personnel ne serait pas non plus une hérésie. Néanmoins il y a un élément ici qui change tout, c’est l’atteinte des objectifs de la personne dans un cadre donné et matérialisé.


Le coaching a pour but principal de permettre à une personne de combler ses besoins, de mieux cerner ses valeurs, d’approfondir ses talents et surtout de se mettre en mouvement.



Le coach est alors ici un partenaire qui accompagne le coaché dans un cadre bien défini et contractualisé, avec une méthodologie acquise et structurée, à réaliser ses buts.

Et par but, j’entends un objectif spécifique, mesurable, atteignable, réaliste et temporel.

Pour y parvenir, il utilisera des outils adaptés et gardera une posture neutre et bienveillante.

Il ne conseille pas et en-cela il ne se transforme pas ni en gourou ni en entraineur sportif, mais il questionne et en cela il se transforme en véritable miroir.

Son intention sera donc de rationaliser les pensées de son client en faisant naître des prises de conscience et d’élargir les perspectives de ce dernier.


Alors bien sûr ce n’est pas pour autant une démarche scientifique, mais saviez-vous que la psychanalyse est considérée comme une pseudo-science ? La différence étant dans l ’image que nous avons dans l’inconscient collectif.

La psychanalyse naît en Europe avec Freud et C.G. Jung, le coaching lui est arrivé du pays où tout est possible du moment que la liberté individuelle n’est pas entachée.



Aujourd’hui, le coaching est partout. Dans le sport, dans la chanson, en entreprise, dans la vie privée… Ce qui compte c’est l’intention qui est poursuivie. Et s’il est vrai que vous trouverez des charlatans dans ce milieu, vous en trouverez tout autant dans n'importe quel autre domaine.


C’est donc à vous de décider la valeur que vous voulez donner au coaching. C’est à vous d’estimer si vous avez besoin d’un accompagnement ou pas, si tenté que vous ayez mis de côté votre égo.


Le coaching lui, n’attendra pas votre avis pour continuer d’apporter sa contribution à la société.


Il y a un dernier point que je n’ai pas abordé, c’est la question du temps de formation plus court que certaines disciplines, objet de débats également.

Mais j’évacuerai rapidement le sujet car à l’heure d’internet et des réseaux sociaux, nous ne sommes plus dans une époque encadrée par des normes scolaires obsolètes, nous sommes à l’heure où tout le monde peut faire les choses sans permission. Nous sommes à l’ère où la connaissance s’acquiert et se transmet sans permission ni durée réglementée.


Cédric Califa - ONSET COACHING

22 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comentários


bottom of page